Contention du bras

Contactez-nous

Dans de nombreux cas, le lymphœdème n’entraîne pas de douleurs mais des gonflements importants apparaissent avec une sensation de tension sur les zones touchées, qui provoquent souvent de grandes limitations de mouvement et d’autres complications  Les lymphœdèmes touchent aussi bien les femmes que les hommes, toutefois le nombre de femmes atteintes est supérieur.

Les facteurs les plus fréquents de déclenchement d’un lymphœdème sont liés à des pathologies antérieures, par ex. des cancers du sein chez les femmes. Une prédisposition héréditaire est beaucoup plus rare (par ex. quantité insuffisante de vaisseaux lymphatiques). Un lymphœdème ne survient pas immédiatement après une intervention au niveau du système lymphatique. Il survient souvent une année après, c’est-à-dire de manière extrêmement décalée.

Il peut ainsi arriver que la pathologie ne soit pas immédiatement identifiée comme un lymphœdème (stade 0). Pendant la période qui s’écoule sans un traitement approprié, l’état du lymphœdème peut évoluer de manière négative et compliquer un traitement ultérieur.

En raison des différentes causes d’apparition, deux formes de lymphœdème se distinguent :

Lymphœdème primaire

Un lymphœdème primaire peut apparaître directement après la naissance ou au cours de votre existence. Les causes de son apparition sont les suivantes :

  • Absence héréditaire de vaisseaux lymphatiques
  • Développement insuffisant ou excessif de vaisseaux ou ganglions lymphatiques
  • Durcissement des ganglions lymphatiques

Lymphœdème secondaire

Le lymphœdème secondaire apparaît de manière beaucoup plus fréquente que le lymphœdème primaire. Il a toujours une cause antérieure, qui a entraîné une atteinte ou une détérioration du système lymphatique. Les lymphœdèmes secondaires peuvent apparaître dans toutes les régions du corps. Les facteurs en sont multiples. Cela peut être par ex. :

  • Des blessures qui ont endommagé les ganglions ou les voies lymphatiques.
  • Des interventions chirurgicales durant lesquelles les ganglions lymphatiques ont dû être retirés ou les voies lymphatiques sectionnées (par ex. opération du cancer du sein)
  • Inflammations à la suite de virus, bactéries, champignons, etc.
  • Insuffisance veineuse chronique non traitée
  • Tumeurs, pathologies malignes, radiothérapies, infections, piqûres d’insectes, etc.

Formes mixtes d’œdèmes

Outre les formes primaires et secondaires du lymphœdème, les formes mixtes suivants d’œdèmes peuvent apparaître :

Phlébo-lymphœdème

Le phlébo-lymphœdème apparaît quasiment exclusivement au niveau des jambes. Il est le résultat d’une pathologie phlébologique, c’est-à-dire une pathologie du système veineux. Les causes de l’apparition d’un phlébo-lymphœdème peuvent être par ex. des varices, mais également une thrombose. Si un œdème, apparu en raison d’une pathologie veineuse (phlébœdème) n’est pas soigné, cela entraîne à long terme une surcharge du système lymphatique. Le tissu durcit et un phlébo-lymphœdème apparaît.

Lipo-lymphœdème

Un lipo-lymphoedème peut apparaître dans les stades avancés, c’est une complication d’un lipœdème. Les vaisseaux lymphatiques sont rétrécis en raison d’une forte augmentation du tissu adipeux, la lymphe ne peut plus s’écouler de manière suffisante et elle s’accumule dans le tissu. Contrairement à la normale, quand il est associé à un lipoedème, le lymphoedème se développe généralement de manière symétrique.

Les lymphœdèmes peuvent être classés en quatre stades en fonction de leurs symptômes. Le stade détermine également la forme de traitement du lymphœdème, qui doit démarrer immédiatement après établissement du diagnostic, afin de contrecarrer une propagation ou une aggravation.

Stade 0 : stade latent

  • Il existe une détérioration du système lymphatique et elle est connue
  • (Encore) aucun œdème visible

Stade I : stade réversible spontanément

  • Gonflement souple
  • L’œdème se résorbe en procédant à une surélévation
  • La pression du doigt laisse une marque visible

Stade II : stade irréversible spontanément

  • Tissus conjonctifs durcis
  • L’œdème ne se résorbe plus en procédant à une surélévation
  • Il n’est presque plus possible d’exercer une pression avec le doigt

Stade III : éléphantiasis

  • Le volume de la partie du corps concernée a extrêmement augmenté
  • Peau durcie avec modifications cutanées
  • Forte limitation de la mobilité

Concept de traitement

La seule possibilité de traitement qui, dans le cadre d’un lymphœdème, contribue de manière avérée à une amélioration et/ou contrecarre toute aggravation est la thérapie décongestionnante complexe (TDC). Elle comprend le drainage lymphatique manuel (DLM), un traitement par bandes de contention, des soins de la peau ainsi que des exercices décongestionnants ainsi qu’une bonne part d’initiative personnelle des patients/patientes. Seule une thérapie rigoureuse et constante peut réduire l’ampleur d’un lymphœdème et maintenir ce résultat de manière durable.

(source JUZO)

  • + de 20 ans d'expérience

  • Une prise de rdv rapide

  • Du sur-mesure

  • Orthèses de haute qualité

Dernières actualités image de fond

Actualités

Voir toutes les actus

Comment choisir une prothèse mammaire

Après une mastectomie suite à un cancer du sein, certaines femmes optent pour une reconstruction mammaire, tandis que d’autres préfèrent se tourner…

Comment bien choisir son corset ?

Mal de dos, opération chirurgicale, scoliose, de nombreuses situations peuvent vous amener à avoir besoin d’un corset pour maintenir votre dos ou…

Quelles sont les attelles les plus adaptées pour un problème de ménisque ?

Au quotidien, le genou est constamment sollicité, que ce soit pour la marche, le sport, les escaliers et même lorsque l’on est…